Allocations des enfants bruxellois : plus d’équité et pas de chambardement

Les allocations familiales en Région de Bruxelles-Capitale

La Région bruxelloise a dorénavant sa caisse publique d’allocations familiales, Famiris.

Les Ministres Sven Gatz et Bernard Clerfayt ont voulu privilégier l’intérêt des familles bruxelloises et faire de ce changement imposé par le fédéral une opportunité pour la classe moyenne et pour les plus fragiles en Région bruxelloise. L’objectif : éviter tout préjudice pour les familles.

« Le nouveau système est équilibré : il constitue une meilleure répartition des moyens sur les familles qui en ont le plus besoin en ce compris au sein de la classe moyenne » a souligné le Ministre Bernard Clerfayt.

Un nouveau modèle d’allocations familiales

Pour construire notre modèle bruxellois, nous avons considéré que les allocations familiales étaient avant tout un droit de l’enfant.

Une mise en application progressive : Tout le monde disposera des nouveaux montants (à terme 150 euros de base par enfant) et personne n’y perdra. Plus de 70 % des familles y gagnent et les 30% restant conservent leurs droits acquis, jusqu’au moment où le nouveau modèle sera plus intéressant pour elles.

(>>>Voir notre vidéo didactique ci-dessous avec 3 exemples types)

Un modèle adapté à la réalité socio-économique bruxelloise : Plus du quart du budget des allocations est distribué en fonction du niveau socio-économique. Cela profite aux familles les plus fragiles. Car les allocations familiales représentent une ressource importante pour les familles, dans une région où 4 enfants sur 10 vivent sous le seuil de pauvreté.

Un modèle équitable :  Chaque enfant, quel que soit sa place dans la fratrie, a le même droit, par la suppression des rangs.

Les familles conserveront leur propre gestionnaire de dossiers et recevront leur premier paiement de Famiris en février 2020.

Le nouveau site de Famiris vous informe