Cultiver et consommer local en Région bruxelloise, c'est bon aussi pour l'emploi

Alimentation durable, cultures et emplois en Région bruxelloise

Dans les 10 à 15 ans à venir, on estime que l’emploi pourrait doubler dans le secteur de l’alimentation durable et créer près de 3.000 emplois supplémentaires. La croissance de ce marché est la plus forte à Bruxelles. Actuellement on estime que le nombre d’emplois dans ce secteur se situe entre 2500 et 3500.

Ce mercredi 6 novembre, le Ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle Bernard Clerfayt participait aux Rencontres durables,  une après-midi d’échanges entre employeurs et futurs travailleurs du secteur de l’alimentation durable.

De plus en plus de Bruxellois.e.s se dirigent déjà vers une alimentation plus durable pour avoir accès à une nourriture de qualité, respectueuse de la santé, de l’environnement et des hommes. Un tiers de notre impact sur l’environnement est lié à ce qu’il y a dans notre assiette !

Cette alimentation assure des emplois locaux, non délocalisables, indispensables pour lutter contre le chômage des Bruxellois. Du maraîchage à la gestion des déchets, en passant par la transformation, la distribution ou encore l’Horeca, l’alimentation durable est un secteur d’avenir.

Bernard Clerfayt a rappelé à cette occasion que des centaines d’hectares étaient disponibles en Région bruxelloise, et que l’aquaponie se développe et offre de nouvelles possibilités de cultures. On a à y gagner sur tous les plans : environnement, santé et emplois locaux.

Cultiver et consommer local en Région bruxelloise

Rencontres durables, pour promouvoir l'emploi local dans le secteur de l'alimentation en Région bruxelloise