Pour une évaluation permanente des parcours de retour à l'emploi

Extrait de presse
Bruxelles veut cerner les compétences numériques et linguistiques de ses demandeurs d'emploi

Extrait de l'article publié par l'Écho

[…] La mission de Bernard Clerfayt est d'utiliser au mieux les 85 millions dévolus à l'emploi et la formation, soit 22% de l'enveloppe européenne pour la Région-Capitale. Il n'est pas question de réinventer la roue, mais de s'attaquer, encore et toujours, au fameux paradoxe bruxellois. À savoir que le premier bassin d'emploi du pays est aussi la région qui affiche le taux de chômage le plus élevé, en raison d'une inadéquation entre un marché de l'emploi exigeant et une fraction des demandeurs d'emplois faiblement qualifiée. "La crise ne fait qu'accroître cette tendance. On a encore plus besoin de renforcer les compétences."

[…] "À ce jour, 17,5% des personnes inscrites chez Actiris ne comprennent pas la langue dans laquelle leur dossier est rédigé. Or, on a tendance à engager des gens qui comprennent les consignes... Au-delà du fait que l'on recherche des webmasters, des ingénieurs informaticiens, etc., l'usage d'outils numériques devient crucial même pour les métiers faciles d'accès. Par exemple, des sociétés de titres-service développent des solutions digitales pour organiser les tournées. C'est aussi nécessaire pour travailler dans un commerce vu l'essor de la vente en ligne", considère Bernard Clerfayt.

[…] "Des modules de tests vont permettre de classer tous les demandeurs d'emploi sur base d'un référentiel commun en langue et en numérique, avant de s'inscrire en formation. Beaucoup de gens déclarent à Actiris des compétences qui ne sont pas objectivées, ce qui n'aide pas à les placer. Les recruteurs feront ainsi davantage confiance aux informations communiquées par Actiris."

[…] "Pour les mamans seules, la gestion des enfants est un handicap à la recherche active d'un travail ou au suivi d'une formation, préalable indispensable à un emploi stable avec des conditions compatibles avec la vie de famille."

[…] "Au lieu d'évaluer tous les trois ans une mesure via une étude universitaire, je veux une évaluation permanente des politiques de retours à l'emploi"

[…]

Lire l'article sur le site de l'Écho