La facturation électronique aux administrations régionales

Extrait de presse
Vers la simplification des marchés publics

Extrait de l'article paru dans La Capitale

« Actuellement, seuls 5 % des factures sont électroniques. En imposant la facturation électronique aux entreprises qui souhaitent travailler avec les administrations publiques, ce taux va évidemment augmenter. Je veux également que la facturation électronique devienne la norme au sein des entreprises tant elle présente des avantages sur les plans pratiques, environnementaux et économiques. L’objectif est que les entreprises ensuite n’utilisent plus que la facturation électronique avec l’ensemble de leurs clients », conclut Bernard Clerfayt, ministre bruxellois de la Simplification administrative.