Hausse de 14% des premières inscriptions pour la formation en alternance

Bruxelles, le 1 décembre 2019 – Entre école et entreprise, la formation en alternance s’installe en Région bruxelloise. Le nombre de premières inscriptions a augmenté en 2019, de nouvelles formations sont créées chaque année pour répondre aux besoins des employeurs. Pourtant, certains peinent encore à trouver un patron pour entamer leur formation pratique.

L'alternance, c’est du concret. C’est une manière d'apprendre, qui articule la théorie à la pratique. C’est aussi un type de formation qui permet de rencontrer les besoins des entreprises en terme de main d’œuvre qualifiée.

Le précédent gouvernement bruxellois a mis en place tout un arsenal pour booster l’alternance : de la gratuité pour les chercheurs d’emploi à la prime aux entreprises, en passant par l’accompagnement des stagiaires. Les chiffres 2019 montrent d’ailleurs une augmentation du nombre d’inscription. 

Au 31 octobre dernier, on dénombre 4787 inscriptions à l’EFP, l’organisme en charge de la formation en alternance en Région bruxelloise, dont 4120 concernent les personnes de plus de 18 ans. Parmi ces dernières, 2851 se sont inscrites pour la première fois, soit une augmentation de 14%. Ceci démontre l’attractivité de la formation en alternance. Dans les métiers liés au secteur de la construction, cette augmentation atteint même 37%.

Et si certains patrons proposent encore des places de stage et sont à la recherche de stagiaires désirant commencer une formation en alternance – c’est le cas de la restauration, de la coiffure ou encore de l’entrepreneur de jardins – d’autres peinent à trouver des patrons formateurs. C’est principalement le cas des formations du secteur numérique : assistant développeur, community manager, designer UX/UI ou encore infographiste.

« La formation en alternance est reconnue comme la plus efficace de toutes. Pas moins de 85% des personnes qui sortent de l’alternance trouvent un emploi. Pourtant, certaines filières de formation ne parviennent pas à trouver de patrons formateurs. En Allemagne, l’alternance est intégrée dans la culture des entreprises ! Nous devons en faire de même à Bruxelles. Il faut accompagner les entreprises pour qu’elles s’engagent dans la formation des jeunes », conclut Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.