Un pôle de test 5G à Bruxelles ?

Bernard Clerfayt plaide pour l'organisation d'un pôle de test 5G à Bruxelles

Extraits de l'article paru dans l'Echo

Une zone de test permettrait, selon le ministre bruxellois, de voir si le développement de la 5G contribue et de quelle manière à un niveau global d'ondes perçues plus élevé.

[…] "Aussi touchy que soit le sujet, la 5G reste un enjeu stratégique fondamental pour le développement technologique et économique d'une capitale internationale comme Bruxelles. Cela soulève des questionnements qu'il faut aborder de front dans un débat transparent et ouvert."

[…] "Bien sûr qu'on ne peut pas déployer la 5G si le Fédéral n'octroie pas des licences. De la même manière que le Fédéral ne pourra pas les attribuer si on n'a pas établi les conditions du déploiement sur Bruxelles. On se tient par la barbichette. Si on attend que l'autre fasse quelque chose, il ne se passera rien. Avec le risque que Bruxelles soit dépassée par d'autres villes qui attireront plus de créateurs d'activités économiques. Véhicules et objets connectés, industrie intelligente, e-santé: tout cela se développerait alors moins vite à Bruxelles. On sait qu'Anvers rêve de damer le pion à Bruxelles. Ce serait une catastrophe symbolique, économique et technologique."

[…] "J'ai le sentiment, même si je ne suis pas un technicien, qu'on doit penser la norme autrement. Jusqu'à présent nous avons fixé des normes d'émission pour chaque antenne en omettant que toutes sortes d'autres appareils émettent des ondes ionisantes. Comme pour le contrôle du bruit, il faut travailler sur le niveau global d'ondes perçues. Alors que les antennes 4G émettent des ondes de manière constante, la 5G émet de manière plus pointue. Un nouveau mode de contrôle pourrait rassurer la population car le développement de la 5G ne débouche pas dans tous les cas sur un renforcement de l'exposition aux ondes."

[…] Il n'empêche qu'un rehaussement de la sévère norme bruxelloise de 6V/m s'avère indispensable. "S'il était absolument vrai que cette norme est la bonne, il faudrait alerter toutes les autres villes du monde pour qu'elles l'adoptent. Si Bruxelles a magnifiquement exporté ses normes sur les bâtiments passifs, on constate par contre que celle sur les antennes n'a convaincu personne. Cela mérite que l'on se questionne. Est-on des pionniers ou est-on complètement hors jeu?"