60% des Bruxellois candidats à l’expat préfèrent le Québec

S'expatrier au Québec, une option envisagée par bon nombre de Bruxellois

« Depuis le début de l’année 2019, le taux de chômage au Québec s’établit en moyenne à 5%. Le nombre d’emplois a également augmenté de plus de 70.000 postes de travail », observe Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

C’est dans ce contexte favorable que la Région bruxelloise et le Québec officialisent leurs collaborations via une lettre d’entente, pour le recrutement de chercheurs d’emploi bruxellois par des employeurs québécois. L’objectif : capter toujours plus d’offres d’emploi au bénéfice des chercheurs d’emploi bruxellois.

D’autant que les chercheurs d’emploi bruxellois sont de plus en plus nombreux à vouloir partir au Québec. Parmi ceux qui souhaitent travailler à l’étranger, 60% indiquent le Québec comme destination, soit 11.550 personnes. Un choix judicieux puisque le marché de l’emploi québécois se porte bien et est à la recherche de talents.

Concrètement, cette lettre d’entente va permettre à Actiris de continuer à développer son réseau de partenaires au Québec, de capter toujours plus d’offres d’emploi correspondant aux profils des chercheurs d’emploi bruxellois et ainsi stimuler la mobilité internationale.

« Récemment, un employeur situé à Québec, a fait appel à Actiris International pour recruter des aides-soignants. En seulement quatre jours, nous  avons réussi à présélectionner des candidats qui ont été immédiatement engagés, avec à la clé, des contrats de longue durée », indique Grégor Chapelle, directeur général d’Actiris.

Ceci peut vous intéresser :