Ministre du Bien-être animal

L’animal occupe une place essentielle au sein de notre société et des familles. C'est pourquoi le bien-être animal est une préoccupation importante.

Un lien d’affection relativement fort peut unir l’être humain à un animal domestique. L'animal devient alors un soutien émotionnel. Il peut aider l’enfant à grandir mais également accompagner les personnes en difficulté psycho-sociale, physique ou éducative.

Famille en compagnie de leur chien : l'animal domestique peut prendre une place importante dans la famille. Son bien-être est d'une importance cruciale.

Responsabilité des maîtres pour le bien-être animal

Réciproquement, les maîtres sont responsables du bien-être de leur animal de compagnie. Prendre soin d’eux, leur prodiguer les soins et leur assurer un hébergement adéquat, c'est la responsabilité de tous ceux qui détiennent un animal. Cette responsabilité pour le bien-être de l’animal est un engagement pour la vie de l’animal. L'adoption d'un animal doit faire l’objet d’une réflexion approfondie par toute personne envisageant d’en accueillir.

Les chats aiment grimper et s'installer en hauteur, une façon de veiller à leur bien-être est de leur installer un arbre à chat.

Le bien-être des animaux sauvages ou détenus par certaines structures

Outre les animaux de compagnie, la Région de Bruxelles-Capitale compte également toute une série d’animaux qui vivent sur son territoire à l’état sauvage. D'autres animaux sont détenus par différentes structures comme des fermes ou des animaleries. Leur bien-être doit être contrôlé et respecté.

Le bien-être animal, c'est aussi la protection des animaux sauvages qui vivent dans les parcs et la forêt, comme ici l'écureuil roux.

Un cadre législatif pour le Bien-être animal

Le Ministre bruxellois du Bien-être animal Bernard Clerfayt veut promouvoir et mettre en place les dispositions législatives nécessaires pour améliorer et maintenir la protection et le bien-être des animaux. Il souhaite également sensibiliser et informer les citoyens sur la nécessaire prise en considération du bien-être animal qui, à son estime, doit être considéré dans tous les aspects de la vie en société impliquant des animaux.

Pourquoi est-ce important aujourd’hui de fournir un encadrement réglementaire en matière de bien-être animal ?

La première mesure destinée à protéger l’animal pour lui-même a été adoptée en 1867. Depuis lors, la législation pour la protection de l’animal a évolué. On observe un intérêt croissant de la population pour le bien-être des animaux.

C’est une évidence, l’intérêt pour le bien-être animal est un phénomène de société. Et cette tendance suscite de nombreuses initiatives : citoyennes, bénévoles, commerciales et politiques (dans nos communes par exemple).

Il est donc nécessaire de répondre à cette sensibilité et d’encadrer les initiatives ayant un impact sur le bien-être des animaux, qu’il s’agisse d’animaux sauvages ou d’animaux domestiques.

De plus en plus de communes prennent l'initiative de réserver des zones de liberté pour les chiens qui peuvent alors jouer ensemble, sans laisse.

Les priorités 2019-2024 pour le Bien-être animal

  • Obtenir une diminution drastique de l’utilisation des animaux de laboratoire
  • Examiner l’opportunité d’instaurer un permis gratuit et sans examen pour la détention d’un animal (mais qui peut être retiré en cas de maltraitance)
  • Former les gardiens de la paix et agents de police au bien-être animal
  • Encourager l’utilisation des sanctions administratives communales (SAC) permettant aux Bourgmestres de sanctionner les actes portant atteinte au bien-être animal
  • Élaborer deux plans généraux relatifs aux populations féline et canine afin d’améliorer l’inscription de celles-ci dans les bases de données nationales (Cat ID et Dog ID)
  • Poursuivre la stérilisation des chats domestiques
  • Élaborer une politique globale pour la gestion de la population de pigeons

Ceci pourrait vous intéresser :