Ixelles remporte le label d’Or « Commune Amie des Animaux »

Actualité
Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du Bien-être animal, a remis le label d’Or « Commune Amie des Animaux » à la commune d’Ixelles.

Ce mardi 30 mars Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du Bien-être animal, a remis le label d’Or « Commune Amie des Animaux » à la commune d’Ixelles. Ce label récompense la commune bruxelloise qui a le plus œuvré en faveur du bien-être animal, avec le soutien financier de la Région.

La Commune d’Ixelles respecte 9 des 11 critères et a mis sur pied de nombreux projets : prime à l’adoption en refuge, prime pour la stérilisation des chats, carte de nourrissage pour les chats errants ou encore mise en place d’un conseil consultatif du bien-être animal.

Les communes répondent à l’appel « Commune Amie des Animaux »

Au total, 15 communes ont participé à cet appel et ont soumis 35 projets. Parmi les projets les plus innovants, relevons un parcours Agility à Schaerbeek, une charte du bien-être animal à Anderlecht, une brochure d’informations détaillées à Evere, etc.

Les communes avaient également l’occasion de concourir pour remporter le label d’Or. Pour l’obtenir, il faut respecter au moins 6 critères sur une liste de 11 tels que avoir un échevin en charge du bien-être animal, posséder au moins une zone d’espace de liberté pour chiens sur son territoire, mener une politique de gestion respectueuse des chats errants, octroyer une prime de stérilisation des chats domestiques ou encore informer et sensibiliser les citoyens.

Le label « Commune Amie des Animaux » encourage les communes à œuvrer pour le bien-être animal

« Les communes qui mènent des politiques concrètes en matière de bien-être animal, répondent à un souhait grandissant de leurs habitants. En tant qu’acteur de première proximité, elles peuvent avoir un impact direct sur la vie de milliers d'animaux. C’est pourquoi, j’ai décidé de les soutenir dans la mise en œuvre de projets spécifiques. Je relance d’ailleurs une nouvelle édition de cet appel à projet. Les communes qui ont envie de développer des projets ou de poursuivre leurs démarches peuvent introduire leur demande auprès de Bruxelles Environnement avant le 15 mai », détaille Bernard Clerfayt.

Près d’une famille belge sur deux possède un animal de compagnie. En Région bruxelloise, on compte plus de 90.000 chiens et près de 100.000 chats. Et avec la crise sanitaire, le nombre d’adoptions a connu une légère hausse. Les Bruxellois sont donc de plus en plus nombreux à posséder un animal et à s’intéresser au bien-être de leurs compagnons.

Afin de soutenir les communes dans la mise en œuvre de projets visant à améliorer le bien-être animal, la Région bruxelloise a lancé un appel à projets 2020 leur permettant de bénéficier d’un subside d’un montant de 7.000€ et d’obtenir le Label « Commune Amie des Animaux ».

La Région bruxelloise lance un nouvel appel à projets pour améliorer le bien-être des animaux en ville

Actualité
La Région bruxelloise lance un nouvel appel à projets pour améliorer le bien-être des animaux en ville

Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du bien-être animal lance un appel à projets à destination des 19 communes. Les communes pourront bénéficier d’un subside allant jusqu’à 7.000€ pour financer des projets pour améliorer le bien-être des animaux en ville.

Les Bruxellois accordent de plus en plus d’importance au bien-être de leurs animaux, qu’ils considèrent d’ailleurs comme un membre de leur famille. Collaborer avec les communes, premiers points de contact de la population, est donc essentiel pour améliorer le bien-être des animaux en ville.

« La collaboration de tous les acteurs est indispensable pour assurer une vie harmonieuse avec nos animaux. C’est pourquoi, j’encourage les 19 communes à saisir cette occasion pour améliorer le bien-être des animaux bruxellois et à mettre en œuvre des actions concrètes. La poursuite de cet appel à projets et l’évolution des critères incitent à un effort permanent des communes », indique Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du bien-être animal.

Le label « Commune Amie des Animaux »

Afin de soutenir les 19 communes bruxelloises dans la réalisation de leurs projets, la Région bruxelloise lance une nouvelle édition de l’appel à projet « Label Commune Amie des Animaux », permettant de bénéficier d’un subside de maximum 7.000€ (dont 4.000€ max. par critère à réaliser) et de mettre en avant leurs actions en faveur du bien-être animal.

Les communes devront répondre à au moins 7 des 12 critères :

  1. L’engagement ou l’attribution de missions à un agent communal chargé de la surveillance du respect de la législation en matière de bien-être animal
  2. Un référent bien-être animal au sein de la zone de police
  3. La création ou l’aménagement d’une zone d’espace de liberté pour chiens
  4. Une politique de gestion respectueuse des chats errants
  5. L’octroi d’une prime pour la stérilisation des chats domestiques
  6. La gestion 24/7 des animaux errants, perdus ou abandonnés
  7. L’information et la sensibilisation des citoyens
  8. L’accès des animaux domestiques dans certains lieux
  9. L’interdiction des feux d’artifice
  10. L’organisation d’événements en matière de bien-être animal
  11. L’application de la loi Sanction administrative communale, pour le non-respect de l’interdiction portant sur l’utilisation des pièces d’artifice et, le cas échéant, des pétards
  12. Le développement de contenu lié au bien-être animal sur le site web communal

Le Label d'Or 2021

Les communes pourront aussi concourir pour le Label d’Or 2021. Il récompensera en 2022, la commune bruxelloise ayant fait preuve d’une bienveillance particulière à l’égard des animaux et respecté un maximum de critères. En ce qui concerne l’octroi du Label d’Or 2020, une cérémonie de remise des prix se tiendra le 30 mars prochain à Bruxelles Environnement.

La Région bruxelloise lance un nouvel appel à projets pour améliorer le bien-être des animaux en ville

Communiqué de presse

Pour améliorer le bien-être des animaux en Région bruxelloise, Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du bien-être animal lance un appel à projets à destination des 19 communes. Les communes pourront bénéficier d’un subside allant jusqu’à 7.000€.

Les Bruxellois accordent de plus en plus d’importance au bien-être de leurs animaux, qu’ils considèrent d’ailleurs comme un membre de leur famille. Collaborer avec les communes, premiers points de contact de la population, est donc essentiel pour améliorer le bien-être des animaux en ville.

Afin de soutenir les 19 communes bruxelloises dans la réalisation de leurs projets, la Région bruxelloise lance une nouvelle édition de l’appel à projet « Label Commune Amie des Animaux », permettant de bénéficier d’un subside de maximum 7.000€ (dont 4.000€ max. par critère à réaliser) et de mettre en avant leurs actions en faveur du bien-être animal.

En vue d'obtenir ce Label, les communes devront répondre à au moins 7 des 12 critères :

  1. L’engagement ou l’attribution de missions à un agent communal chargé de la surveillance du respect de la législation en matière de bien-être animal
  2. Un référent bien-être animal au sein de la zone de police
  3. La création ou l’aménagement d’une zone d’espace de liberté pour chiens
  4. Une politique de gestion respectueuse des chats errants
  5. L’octroi d’une prime pour la stérilisation des chats domestiques
  6. La gestion 24/7 des animaux errants, perdus ou abandonnés
  7. L’information et la sensibilisation des citoyens
  8. L’accès des animaux domestiques dans certains lieux
  9. L’interdiction des feux d’artifice
  10. L’organisation d’événements en matière de bien-être animal
  11. L’application de la loi Sanction administrative communale, pour le non-respect de l’interdiction portant sur l’utilisation des pièces d’artifice et, le cas échéant, des pétards
  12. Le développement de contenu lié au bien-être animal sur le site web communal

Les communes pourront aussi concourir pour le Label d’Or 2021. Il récompensera en 2022, la commune bruxelloise ayant fait preuve d’une bienveillance particulière à l’égard des animaux et respecté un maximum de critères. En ce qui concerne l’octroi du Label d’Or 2020, une cérémonie de remise des prix se tiendra le 30 mars prochain à Bruxelles Environnement.

« La collaboration de tous les acteurs est indispensable pour assurer une vie harmonieuse avec nos animaux. C’est pourquoi, j’encourage les 19 communes à saisir cette occasion pour améliorer le bien-être des animaux bruxellois et à mettre en œuvre des actions concrètes. La poursuite de cet appel à projets et l’évolution des critères incitent à un effort permanent des communes», conclut Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du bien-être animal.

Plus d’infos ?
Pauline Lorbat – Cabinet Clerfayt - 0485 89 47 45

Labellisée amie des animaux

Extrait de presse

Extraits de l'article publié par la Dernière Heure

(Ixelles a remporté le label d’or Commune amie des animaux 2020.)

Prime de stérilisation des chats, création d’espaces “chiens en liberté” , projet “1 000 nichoirs” : ces dernières années, Ixelles multiplie les initiatives en faveur du bien-être animal sur son territoire. Ce mardi, la commune a emporté la première édition du label d’or qui récompense la localité bruxelloise la plus entreprenante en matière de respect du bien-être animal. […]

[…] “Les communes qui mènent des politiques concrètes en matière de bien-être animal répondent à un souhait grandissant de leurs habitants. En tant qu’acteur de première proximité, elles ont un impact direct sur la vie de milliers d’animaux. Je relance d’ailleurs une nouvelle édition de cet appel à projet. Les communes qui ont envie de développer des projets ou de poursuivre leurs démarches peuvent introduire leur demande auprès de Bruxelles Environnement avant le 15 mai”, annonce le ministre du Bien-être animal Bernard Clerfayt (Défi).

 

Ixelles remporte le label d’Or « Commune Amie des Animaux »

Communiqué de presse

Ce mardi 30 mars Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du Bien-être animal, a remis le label d’Or « Commune Amie des Animaux » à la commune d’Ixelles. Ce label récompense la commune bruxelloise qui a le plus œuvré en faveur du bien-être animal, avec le soutien financier de la Région. 

 

Près d’une famille belge sur deux possède un animal de compagnie. En Région bruxelloise, on compte plus de 90.000 chiens et près de 100.000 chats. Et avec la crise sanitaire, le nombre d’adoptions a connu une légère hausse. Les Bruxellois sont donc de plus en plus nombreux à posséder un animal et à s’intéresser au bien-être de leurs compagnons.

Afin de soutenir les communes dans la mise en œuvre de projets visant à améliorer le bien-être animal, la Région bruxelloise a lancé un appel à projets 2020 leur permettant de bénéficier d’un subside d’un montant de 7.000€ et d’obtenir le Label « Commune Amie des Animaux ». Au total, 15 communes ont participé à cet appel et ont soumis 35 projets. Parmi les projets les plus innovants, relevons un parcours Agility à Schaerbeek, une charte du bien-être animal à Anderlecht, une brochure d’informations détaillées à Evere, etc.

Les communes avaient également l’occasion de concourir pour remporter le label d’Or. Pour l’obtenir, il faut respecter au moins 6 critères sur une liste de 11 tels que avoir un échevin en charge du bien-être animal, posséder au moins une zone d’espace de liberté pour chiens sur son territoire, mener une politique de gestion respectueuse des chats errants, octroyer une prime de stérilisation des chats domestiques ou encore informer et sensibiliser les citoyens.

Cette année, le grand gagnant est la Commune d’Ixelles. Elle respecte 9 des 11 critères et a mis sur pied de nombreux projets : prime à l’adoption en refuge, prime pour la stérilisation des chats, carte de nourrissage pour les chats errants ou encore mise en place d’un conseil consultatif du bien-être animal.

« Les communes qui mènent des politiques concrètes en matière de bien-être animal, répondent à un souhait grandissant de leurs habitants. En tant qu’acteur de première proximité, elles peuvent avoir un impact direct sur la vie de milliers d'animaux. C’est pourquoi, j’ai décidé de les soutenir dans la mise en œuvre de projets spécifiques. Je relance d’ailleurs une nouvelle édition de cet appel à projet. Les communes qui ont envie de développer des projets ou de poursuivre leurs démarches peuvent introduire leur demande auprès de Bruxelles Environnement avant le 15 mai », détaille Bernard Clerfayt.

Plus d’infos ?
Pauline Lorbat – Cabinet Clerfayt - 0485 89 47 45

Bruxelles, première région d’Europe à interdire la détention des otaries

Communiqué de presse

Depuis ce 4 avril 2021, il est strictement interdit de détenir des cétacés et des pinnipèdes en Région bruxelloise. Si personne ne veut croire en l’ouverture d’un delphinarium sur le territoire bruxellois, la mesure est surtout symbolique. Objectif : faire tache d’huile et amener les régions et pays voisins à prendre des dispositions similaires.

On le constate chaque jour, les citoyens sont de plus en plus soucieux du bien-être des animaux. Et ils sont nombreux à manifester de vives inquiétudes sur le sort réservé aux dauphins, orques, marsouins mais aussi otaries ou phoques exploités dans les delphinariums et autres parcs. 

Parallèlement, le monde scientifique nous alerte régulièrement sur la captivité de ces animaux marins. Selon lui, il s’agit d’êtres intelligents et dotés de capacités cognitives développées. Leur détention dans un milieu clos pour le seul divertissement du public, alors qu’ils sont habitués à parcourir plusieurs centaines de kilomètres, peut dès lors s’apparenter à l’enfermement d’un humain dans une cellule de prison.

C’est pourquoi, sur proposition de Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du bien-être animal, depuis ce 4 avril, la détention de cétacés et de pinnipèdes (otarie, phoque et morse) est interdite en Région bruxelloise. 

« Si plusieurs de nos voisins ont déjà interdit la détention de cétacés, nous sommes les premiers à interdire celle des otaries, phoques et morses. L’objectif est évidemment de rendre impossible l’établissement d’un parc aquatique sur le territoire bruxellois mais surtout d’adresser un message fort aux autres régions et pays qui l’autorisent encore. Les impacts négatifs de la captivité de ces animaux sur leur santé physique et mentale sont connus depuis longtemps. Encore une fois, nous devons repenser notre relation aux animaux. Prenons-nous réellement du plaisir à voir ces animaux sauter dans l’eau contre quelques poissons ? Est-ce cette image d’animaux-esclaves que nous voulons véhiculer auprès de nos enfants ? »,s’interroge le Ministre bruxellois.

Plus d’infos ?
Pauline Lorbat – Cabinet Clerfayt - 0485 89 47 45

Changement en vue pour les propriétaires de chiens et de chats

Communiqué de presse

A partir de ce 1er mai, les coordonnées des propriétaires de chiens et de chats ne seront plus publiques. Les responsables des animaux devront donc manuellement autoriser que ces données soient rendues visibles. Ceci afin de se conformer à la réglementation RGPD.

Chaque année près de 4.000 chiens sont perdus en Région bruxelloise et se retrouvent dans un refuge. 1 chien sur 5 est confié à un nouveau propriétaire parce que son maître n’a pu être retrouvé. Un enregistrement correct des données permet d’éviter ce type de situation.

Par ailleurs, afin de se conformer au RGPD, les données enregistrées sur la puce d’un animal de compagnie ne seront plus publiques à partir de ce 1er mai. Les propriétaires doivent donner leur consentement explicite pour rendre leurs données personnelles publiques.

Comment faire ? Surfez sur les plateformes officielles d’enregistrement de ces animaux, DogID (www.dogid.be) pour les chiens et CatID (www.catid.be) pour les chats.

Muni de sa carte d’identité, de son code PIN et du numéro de puce à 15 chiffres du chat ou du chien, présent dans la « section III. Marquage de l’animal » sur le passeport, les propriétaires peuvent modifier les paramètres de la puce et passer d’un mode privé à un mode public.

La démarche est déjà possible pour les félins, et dès le 1er mai pour les chiens.

« Grâce aux informations reprises dans les bases de données CatID et DogID, de nombreux animaux perdus retrouvent leurs maîtres. Il est donc important que les propriétaires d’animaux entreprennent les démarches nécessaires pour ne pas perdre leurs animaux de vue »,déclare Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du Bien-être animal.

L’identification et l’enregistrement des chiens sont obligatoires en Région bruxelloise depuis le 1er septembre 1998. Ceux des chats, depuis le 1er novembre 2017.

Plus d’infos ?
Pauline Lorbat – Cabinet Clerfayt - 0485 89 47 45