Recyclage du matériel informatique

Extrait de presse
Extrait de presse, La Capitale : "Le gouvernement bruxellois a redistribué 1.800 ordianteurs à des jeunes et seniors

Extrait de l'article paru dans La Capitale

Plus de 4.000 pièces informatiques – dont 1.800 ordinateurs – déclassées au sein des administrations régionales ont été reconditionnées afin de profiter aux élèves et résidents de maison de repos bruxelloises.

[…] Combler le fossé de la fracture numérique constitue en effet un enjeu important dans la capitale, alors que 11 %des Bruxellois et Bruxelloises n’ont jamais utilisé internet, selon des chiffres avancés par Bernard Clerfayt en septembre dernier.

[…] « Nous vivons dans un monde hyperconnecté où la fracture numérique ne fait que s’intensifier », acquiesce le ministre bruxellois. « Il faut élargir l’accès aux technologies numériques et permettre à tout un chacun de maintenir un lien social, d’effectuer des tâches administratives et de s’intégrer au mieux dans notre société », conclut-il dans un communiqué.

Recycle IT : 4.000 composants informatiques reconditionnés

Actualité
PC protables destinés au recyclage, un des aspects du programme Recycle IT

Recycle IT, c’est le projet mis en place par Bernard Clerfayt au début de la crise sanitaire pour répondre aux besoins des élèves confinés et des résidents des maisons de repos. En redonnant une seconde vie aux équipements des administrations régionales, grâce à Recycle IT, « rien ne se perd ».

« On rend service à des personnes dans le besoin tout en valorisant le matériel de A à Z. Si un ordinateur est arrivé en fin de vie, les pièces peuvent tout de même être recyclées », précise Bernard Clerfayt. Entre 2020 et 2021, 1.800 PC ont été distribués.

Lors de la crise sanitaire, de nombreux citoyens n’avaient pas les moyens de s’équiper en matériel informatique. C’est pourquoi Bernard Clerfayt, le ministre de la Transition numérique, avait décidé d’agir en mettant en place le projet « Recycle IT ».

« Élargir l’accès aux technologies numériques »

« Nous vivons dans un monde hyperconnecté où la fracture numérique ne fait que s’intensifier. Il faut élargir l’accès aux technologies numériques et permettre à tout un chacun de maintenir un lien social, d’effectuer des tâches administratives, de s’intégrer au mieux dans notre société », déclare Bernard Clerfayt.

Plus de 4.000 pièces informatiques reconditionnées grâce à « Recycle IT »

Communiqué de presse

Bilan positif pour le projet « Recycle IT » mis en place par Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de la Transition numérique, au début de la crise sanitaire. L’objectif ? Donner une seconde vie au matériel informatique de nos administrations régionales afin de les distribuer prioritairement aux élèves et résidents des maisons de repos bruxellois.

Ordinateurs portables, imprimantes, écrans, claviers…sont devenus nos véritables alliés lors de la crise sanitaire. Confinement oblige, les grands comme les petits étaient alors cloitrés à la maison pour travailler ou suivre les cours à distance.

Cette situation a été très compliquée à vivre pour de nombreux citoyens qui n’avaient pas les moyens de s’équiper en matériel informatique. C’est pourquoi Bernard Clerfayt, le Ministre de la Transition numérique, avait décidé d’agir en mettant en place le projet « Recycle IT ».

Le concept est le suivant : reconditionner le matériel informatique déclassé des administrations régionales, afin de le distribuer prioritairement aux élèves et aux résidents de maisons de repos dans le besoin. 

« Nous vivons dans un monde hyperconnecté où la fracture numérique ne fait que s’intensifier. Il faut élargir l’accès aux technologies numériques et permettre à tout un chacun de maintenir un lien social, d’effectuer des tâches administratives, de s’intégrer au mieux dans notre société », déclare Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de la Transition numérique.

Rien ne se perd 

Les objectifs d’une telle initiative sont multiples. En plus de redonner une seconde vie aux équipements, il s’agit également de limiter le taux de renouvellement de ces derniers et ainsi permettre de diminuer l’empreinte de leur fabrication.

« Un des avantages de ce projet est que rien ne se perd. On rend service à des personnes dans le besoin tout en valorisant le matériel de A à Z. Si un ordinateur est arrivé en fin de vie, les pièces peuvent tout de même être recyclées », précise Bernard Clerfayt.

Entre 2020 et 2021 ce sont plus de 4.000 outils informatiques dont 1.800 PC qui ont pu être distribués.

Plus d’infos ?
Pauline Lorbat – 0485 89 47 45

Formations au numérique : les applications bancaires

Extrait de presse
Extraits de l'article publié par La Capitale : "La Région bruxelloise et Febelfin luttent ensemble contre la fracture numérique".

Extraits de l'article publié par La Capitale:

La Région bruxelloise et Febelfin (Fédération belge du secteur financier) se sont engagées à accompagner les citoyens vers l’autonomie numérique et la maîtrise des outils digitaux.

[…] «L’avenir sera numérique ! Or 40 % des Bruxellois déclarent n’avoir aucune compétence informatique. C’est pourquoi, la Région bruxelloise a mis en place un Plan d’appropriation numérique. Celui-ci invite tous les acteurs, tant le tissu associatif que les entreprises privées à mener des actions visant à améliorer les compétences numériques des Bruxellois. Je me réjouis donc de cette collaboration visant à l’autonomie numérique des citoyens», indique Bernard Clerfayt (DéFI), ministre de la Transition numérique.

Formations aux services bancaires en ligne

Actualité
La difficulté d'utilisation d'une application bancaire, l'un des aspects de la fracture numérique

La Région de Bruxelles-Capitale et Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, se sont engagées à accompagner les citoyens vers l’autonomie numérique et la maitrise des outils digitaux, via des formations à la banque en ligne/mobile et des actions de sensibilisation, jusqu’en 2025.

 « J’adopte la banque numérique », première action de lutte contre la fracture numérique dans le cadre de ce partenariat

Dans toutes les communes bruxelloises, Febelfin proposera gratuitement des séances d’information pour les citoyens bruxellois sur les services bancaires en ligne et les paiements numériques. Un volet de sensibilisation aux différentes formes de fraude, comme le phishing ou la fraude à la demande d’aide est prévu. Des représentants de différentes banques répondront aux questions des participants et les aideront à installer leur application bancaire.

D’autres actions à venir

L’action « J’adopte la banque numérique » avec Febelfin n’est qu’un des premiers projets issus de ce nouveau partenariat. Dans les trois années à venir, les acteurs régionaux impliqués s’engagent à identifier et conclure d’autres accords de collaboration qui s’avéreraient pertinents dans le cadre de l’inclusion numérique.

Le stress digital, un frein à l’utilisation des services numériques

Aujourd’hui, les services bancaires numériques séduisent de plus en plus. On dénombre ainsi en Belgique environ 15 millions d’abonnements à la banque en ligne et 10 millions d’abonnements à la banque mobile. Cependant, une partie des citoyens n’utilise toujours pas ces services bancaires numériques et ce pour différentes raisons : besoin d’un contact social, crainte de l’outil informatique, etc.

Une convention officialise le partenariat

C’est pourquoi, afin de lutter contre la fracture numérique et accompagner ces usagers de services digitaux publics et bancaires, une collaboration de terrain efficace entre partenaires publics et privés a été mise en place. Via le Centre d’Informatique pour la Région Bruxelloise (CIRB) et easy.brussels, l’agence bruxelloise de simplification administrative, la Région bruxelloise poursuit son engagement dans l’inclusion numérique, au travers d’actions concrètes avec Febelfin, la Fédération belge du secteur financier. Afin d’officialiser ce partenariat, une convention a été signée ce 14 juin 2022 par toutes les parties prenantes.

Pour le Ministre bruxellois de la transition numérique, Bernard Clerfayt, « L’avenir sera numérique ! Or 40% des Bruxellois déclarent n’avoir aucune compétence informatique. C’est pourquoi, la Région bruxelloise a mis en place un Plan d’Appropriation numérique. Celui-ci invite tous les acteurs, tant le tissu associatif que les entreprises privées à mener des actions visant à améliorer les compétences numériques des Bruxellois. Je me réjouis donc de cette collaboration visant à l’autonomie numérique des citoyens ».

Ceci peut aussi vous intéresser :

La banque en ligne pour tous les Bruxellois : la Région bruxelloise et Febelfin luttent ensemble contre la fracture numérique

Communiqué de presse

La Région de Bruxelles-Capitale et Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, se sont engagées à accompagner les citoyens vers l’autonomie numérique et la maitrise des outils digitaux, via des formations à la banque en ligne/mobile et des actions de sensibilisation jusqu’en 2025.

Le stress digital, un frein à l’utilisation des services numériques

Aujourd’hui, les services bancaires numériques séduisent de plus en plus. On dénombre ainsi en Belgique environ 15 millions d’abonnements à la banque en ligne et 10 millions d’abonnements à la banque mobile.Cependant, une partie des citoyens n’utilise toujours pas ces services bancaires numériques et ce pour différentes raisons : besoin d’un contact social, crainte de l’outil informatique, etc.

C’est pourquoi, afin de lutter contre l’exclusion numérique et accompagner ces usagers de services digitaux publics et bancaires, une collaboration de terrain efficace entre partenaires publics et privés a été mise en place. Via le Centre d’Informatique pour la Région Bruxelloise (CIRB) et easy.brussels, l’agence bruxelloise de simplification administrative, la Région bruxelloise poursuit son engagement dans l’inclusion numérique, au travers d’actions concrètes avec Febelfin, la Fédération belge du secteur financier. Afin d’officialiser ce partenariat, une convention a été signée ce 14 juin 2022 par toutes les parties prenantes.

Une première action ? « J’adopte la banque numérique »

Premier projet découlant de cet accord : « J’adopte la banque numérique ». Dans toutes les communes bruxelloises, Febelfin proposera gratuitement des séances d’information pour les citoyens bruxellois sur les services bancaires et les paiements numériques, complétées par un volet de sensibilisation aux différentes formes de fraude, comme le phishing ou la fraude à la demande d’aide. Des représentants de différentes banques pourront répondre aux questions des participants et notamment les aider à installer l’app de leur banque sur leur téléphone.

Pour le Ministre bruxellois de la transition numérique, Bernard Clerfayt, « L’avenir sera numérique ! Or 40% des Bruxellois déclarent n’avoir aucune compétence informatique. C’est pourquoi, la Région bruxelloise a mis en place un Plan d’Appropriation numérique. Celui-ci invite tous les acteurs, tant le tissu associatif que les entreprises privées à mener des actions visant à améliorer les compétences numériques des Bruxellois. Je me réjouis donc de cette collaboration visant à l’autonomie numérique des citoyens ».  

« A l’heure où le monde se digitalise de plus en plus, l’inclusion numérique fait l’objet d’une attention continue de la part du secteur financier. Les banques innovent et développent des solutions pour répondre aux besoins des citoyens mais veillent aussi à ne laisser personne de côté. Une partie de la population a en effet besoin d’un accompagnement plus personnalisé pour faire la transition et cette action vise à apporter une réponse concrète. Elle s’inscrit ainsi entièrement dans le cadre de notre engagement social. » déclare Karel Baert, CEO de Febelfin.

Une action forte issue d’un travail collectif : le CIRB et easy.brussels unissent leurs forces

« Sensibiliser le grand public aux services mis à leur disposition pour les accompagner dans leurs démarches numériques est l’un des chevaux de bataille du Centre d’Informatique pour la Région bruxelloise », explique, de son côté, Nicolas Locoge, Directeur-Général du CIRB. « Avec le Plan d’Appropriation Numérique en toile de fond, nous nous réjouissons de tisser des liens pour faire évoluer l’accompagnement des citoyens sur le terrain. Au-delà de l’accompagnement humain, l’objectif est aussi de développer un large réseau d’acteurs autour de l’inclusion numérique. Notre force de frappe ne peut que venir du travail collectif. » insiste-t-il.

Le Centre d’Informatique pour la Région Bruxelloise travaille d’ailleurs étroitement avec easy.brussels, l’agence bruxelloise en charge de la simplification administrative.

« Ces formations sur l'inclusion bancaire et numérique organisées avec Febelfin constituent, par conséquent, un dispositif essentiel pour aller chercher au plus près des territoires, en l’occurrence au niveau communal, ces exclus du numérique. Avec l’aide des pouvoirs locaux et de nos partenaires, dont l’Association Ville et Communes de Bruxelles (Brulocalis), l’inclusion numérique prend ainsi petit à petit ses marques au niveau régional. » conclut Cathy Marcus, Directrice d’easy.brussels et Déléguée au Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale.

L’action « J’adopte la banque numérique » avec Febelfin n’est qu’un des premiers projets issus de ce nouveau partenariat. Dans les trois années à venir, les acteurs régionaux impliqués s’engagent à identifier et conclure d’autres accords de collaboration qui s’avéreraient pertinents dans le cadre de l’inclusion numérique.

____

Contact presse Cabinet Clerfayt

  • Pauline Lorbat – 0485 89 47 45

Contact presse Centre d’Informatique pour la Région Bruxelloise

  • Tania Maamary

Le Centre d’Informatique pour la Région Bruxelloise (CIRB) est l’opérateur régional de la transition numérique et des innovations technologiques, au service des administrations publiques de la Région de Bruxelles-Capitale, pour le bénéfice des citoyens. Le CIRB joue un rôle proactif de gestionnaire et de fournisseur du catalogue de services ICT et s’inscrit dans la mutualisation des ressources. Il garantit par ailleurs une veille technologique et juridique afin d’anticiper les évolutions et les besoins de ses clients.

Contact presse easy.brussels

  • Sarah DE COCK – Responsable communication
  • Siham EL OULANI – Change manager & Responsable projet

easy.brussels est l’agence de simplification administrative en Région de Bruxelles-Capitale. Elle met en place une philosophie de la simplification au sein des institutions et organismes régionaux afin de réduire les charges administratives qui reposent sur les citoyens et entreprises.

Contact presse FEBELFIN

  • Service de presse de Febelfin : ou 02/507.68.31.

Bilan à mi-mandat pour les compétences transition numérique et simplification administrative

Le numérique permet d’améliorer considérablement le quotidien des Bruxellois. Suivi, rapidité, simplicité, les avantages sont nombreux. L’objectif est d’accélérer le virage du numérique tout en simplifiant la vie des citoyens.

Stratégie bruxelloise des données

Les données, ce sont les nouvelles ressources inépuisables. En mettant en place une stratégie bruxelloise de la donnée, la Région veut mieux organiser et mieux exploiter les données issues des administrations publiques mais elle veut aussi mieux protéger les Bruxellois. Comment ? En établissant un catalogue de toutes les données existantes, en mettant en place un régime de gestion de ces données, en harmonisant leur utilisation, et en développant une plateforme bruxelloise d’échange de données. Bref, de quoi simplifier les vie des administrations mais aussi des Bruxellois.

Fibre optique

C’est un véritable trésor qui se trouve sous les pieds des Bruxellois : près de 1.000km de fibre optique. La région entend non seulement étendre ce réseau mais aussi le commercialiser au profit des Bruxellois. En effet, l’intérêt est aussi de créer un réseau public qui stimule la concurrence et peut-être pourrait-on assister à une baisse des prix des connexions à la fibre. 

Mission d’optimisation des dépenses IT

Les dépenses informatiques de la Région se chiffrent à 248 millions d’euros. Or, il est possible de diminuer ce chiffre en mutualisant certains besoins. Par exemple, en mettant en place un bureau d’achat IT central qui permettra d’économiser 4 millions par an.

Openbudgets

Openbudgets, c’est un site internet qui recense tous les marchés publics et subsides lancés par les administrations bruxelloises. Openbudgets est un des projets les plus avancés dans la transparence des dépenses publiques en Belgique et en Europe. Rendre les données des flux financiers accessibles et exploitables, c’est rendre possible le contrôle démocratique. 

Plan EasyWay

Easy Way est le plan de simplification administrative de la Région bruxelloise. Autrement dit, c’est la ligne à suivre pour simplifier la vie des citoyens et des entreprises et transformer l’expérience vécue par les usagers des services publics. Parmi les mesures phares, citons :

  • le numérique par défaut : le digital devient la règle et le papier l’exception ;
  • une stratégie web régionale : évoluer d’une logique de site web tournée vers les administrations à une logique centrée vers les citoyens. On compte plus de 200 sites web régionaux. La volonté est de réduire drastiquement ce nombre pour atteindre au maximum 10 portails ;
  • un test de simplification administrative : tout projet d’arrêté ou d’ordonnance doit être soumis à un test de simplification administrative afin de s’assurer que cette réglementation ne complexifie pas la vie des Bruxellois.

Plan d’Appropriation numérique

En Région bruxelloise, 39% des habitants ont peu ou pas de connaissances informatiques. Alors que de plus en plus de services, de démarches, etc., sont accessibles en ligne, il faut développer les compétences numériques des Bruxellois. C’est l’ambition de ce plan. Comment ? En menant des actions très concrètes. Parmi celles-ci :

  • former les agents des services publics aux services en ligne ;
  • mettre en place un mécanisme de déclassement du matériel IT des administrations au profit des personnes les plus précarisés ;
  • créer un test de compétences IT ;
  • placer des bornes wifi dans des lieux fréquentés par le public cible (maisons de quartiers, logements sociaux, etc.).

Only Once

Fini de demander à plusieurs reprises les mêmes informations aux Bruxellois, surtout si les administrations en sont déjà en possession. Grâce à Only Once, une fois seulement, la Région ancre le principe de collecte unique de données et simplifie la vie des citoyens.

Facturation électronique

Depuis le 1er novembre 2020, seules les factures électroniques sont acceptées par les administrations bruxelloises. Une mesure qui permet d’assurer le paiement des factures mais aussi d’en réduire le coût puisque grâce à la facturation électronique, 5,77€ sont économisés par facture.

MyBrussels

MyBrussels, c’est le guide digital des Bruxellois mais aussi des usagers de la Région. Cette app, 100% gratuite, rassemble de nombreux services : l’horaire des transports en commun, un agenda des événements, des informations sur les administrations publiques mais aussi la météo ou encore les infos Covid.

FARI

La Région bruxelloise a soutenu le lancement de FARI, l’institut pour le développement de l’intelligence artificielle en Région bruxelloise. Quatre premiers projets ont été lancés en 2022 permettant d’améliorer les services publics et de simplifier la vie des Bruxellois, grâce à l’intelligence artificielle : améliorer la correspondance entre offre et demande d’emploi, automatiser la recherche de vente d’animaux sur les réseaux sociaux, développer un test de simplification administrative et développer une stratégie bruxelloise pour l’intelligence artificielle.

Recycle IT

Après plusieurs années, le matériel IT des administrations publiques est déclassé et fini dans le meilleur des cas dans un circuit de recyclage, dans le pire des cas, à la poubelle. Seulement, dans de nombreux cas, ce matériel est encore utilisable. La Région a donc mis en place une filière permettant de récupérer ce matériel, de le reconditionner et de le distribuer aux Bruxellois les plus précarisés.

PC et Wifi dans les écoles

Si la priorité de l’Enseignement porte sur les apprentissages fondamentaux, l'école doit également donner à chaque enfant les clés pour devenir un citoyen accompli et réussir à s’insérer dans une société de plus en plus numérisée. Afin de soutenir les écoles dans ce nouvel apprentissage du numérique, la Région a installé la fibre mais également des bornes wifi dans les écoles secondaires bruxelloises dans le cadre du projet « Branche ton école ». Parallèlement, la Région a fourni du matériel IT aux établissements scolaires : PC, tablettes, écrans interactifs, etc.

Aide pour s’inscrire sur Bruvax (mesure Covid)

Dans le cadre de la vaccination, les Bruxellois étaient invités à s’inscrire sur la plateforme en ligne Bruvax pour prendre rendez-vous pour leur vaccin. Seulement, de nombreux Bruxellois n’étaient pas capables d’effectuer cette démarche seuls, sans accompagnement. Des actions pour aider les citoyens à s’inscrire ont été mises en place dans les 6 communes où le taux de vaccination était le plus faible : Saint-Josse, Saint-Gilles, la Ville de Bruxelles, Schaerbeek, Molenbeek et Koekelberg.

Brussels hacks the crisis (mesure Covid)

Première opération de consultation citoyenne sous cette législature, « Brussels hacks the crisis », avait pour ambition de sonder les Bruxellois à propos de leur perception de l’après-Covid. L’objectif étant de développer les deux idées les plus percutantes en app. Les deux projets lauréats sont une app vélo et une app Tourisme à Bruxelles.